• Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge

    Comme le vent du soir

    Sur les faux que les moissonneurs ont à l'épaule,

    L'ange va doucement,

    Sur le tranchant innocent des douleurs

    Il se tient des heures durant

    Au côté du cavalier ténébreux,

    Il va du même pas

    Que les sentiments sans nom

    Il se dresse comme une tour au bord de la mer,

    Disposé à durer infiniment,

    Ce que tu sens c'est Lui, c'est Elle,

    Malléable au plus profond de l'inflexibilité,

    Afin que la roche de détresse,

    La Druse étroite des larmes

    Où il n'y a plus d'eau depuis longtemps

    Se résolve en améthystes...

     

    Rainer Maria Rilke – Poèmes à la nuit


  • Commentaires

    1
    kok
    Lundi 19 Décembre 2005 à 21:08
    Et quand..
    je n'ai pas de rouge, j'y pose mes lèvres, non?! sourires.. j'aime tes choix...bel esprit.. bises
    2
    Lundi 19 Décembre 2005 à 21:23
    l'autre
    moi je voulais que quelqu'un sans nom m'attende quelque part.
    3
    Lundi 19 Décembre 2005 à 21:45
    kok
    La peinture est déjà en soi un embrassement. Alors tu peux effectivement apposer le rouge de tes lèvres. Mais attention avec le rouge, l'ivresse rôde.
    4
    Lundi 19 Décembre 2005 à 21:46
    cexhib
    Attente sans nom, innomable chargé d'attente et de désir...
    5
    ines
    Mardi 20 Décembre 2005 à 00:12
    jadooorrrr
    normal je reviens tjs ici........ merci pour le message interne........je suis fatiguée...tout me fatigue...je nai que cette musique...dommage que tu ne puisses ecouter...je ne sais pas si c le cas des autres personnes...en tout cas c une musique de yann tiersen...un morceau intitulé "sur le fil"....alors si tu peux te le procurer...sinon...fais moi signe ...
    6
    ines
    Mardi 20 Décembre 2005 à 00:14
    cexib ...
    tu devrais adorer anna gavalda....moi je voudrais que l'on soit ensemble c'est tout
    7
    ines
    Mardi 20 Décembre 2005 à 00:16
    ....ne men voulez pas
    si je mabsente à vous..si je mabsente à moi...parfois je suis tellement triste que chaqe mot même en couleurs devient un suicide en répétition...
    8
    Brigitte
    Mardi 20 Décembre 2005 à 02:17
    Picasso
    Si j'ai bien compris l'histoire, donc sa période bleue (à l'âme)était en fait teintée de rouge sang...houlala ces art-o-tistes.Et,je vous salue bien Against!
    9
    kok
    Mercredi 21 Décembre 2005 à 09:35
    Peindre avec
    ses lèvres (sans le rouge, entendais-je, comme un symbole)..(smile)((( au fond l'important est de s'exprimer à l'instant T avec les couleurs et matière du bord dirons nous.. Bleu, rouge, qu'importe Un Tableau c'est avant TouT, un Sujet et ça n'est pas picasso qui me contredirait...))) mais je vois que nous sommes d'accord sur la forme....cheers against!
    10
    Mercredi 21 Décembre 2005 à 22:02
    kok
    c'est bien dommage que je n'ai pas de lien pour visiter votre monde; Amicalement.
    11
    Mercredi 21 Décembre 2005 à 22:55
    absence oui ines oui oui gavalda
    j'aime beaucoup gavalda, bien sur c'était en réference, l'absence doit être une fête ! oublier et se laisser porter sur des horizons plus beaux, positiver.. c'est comme ça que je le vis.. comme quand je viens ici et hèlas ,même quand je ne comprends pas tout, se laisser porter ... esssentiel, merci against !
    12
    Mercredi 21 Décembre 2005 à 23:00
    oui oui brigitte
    pas besoin de tout comprendre,l'art c'est ça , à chacun de construire dans son imaginaire, dans son monde, avec ce que propose un artiste !les artistes n'ont pas le dernier mot, et chacun a son langage..
    13
    Brigitte
    Jeudi 22 Décembre 2005 à 02:06
    Cexhib,oui oui....
    Je ne fais que reprendre (dans l'humour),ce que Picasso explique lui-même de sa période bleue douloureuse et à mon avis pour lui le rouge et le bleu était peut être une seule et même couleur...Un artiste ne fait rien par hazard et donne parfois des pistes pour mieux être compris, et cela m'intéresse aussi allez savoir...Sinon,cela va de soi que l'art est "compris"selon sa propre histoire et sensibilité où personne n'a le monopole du dernier mot, bien que art et psychanalyse fasses bon ménage...
    14
    Brigitte
    Jeudi 22 Décembre 2005 à 02:12
    Chez Eudaric(Kok)
    Un hommage au blog d'Against,une très belle idée...TiBo Kok.
    15
    Jeudi 22 Décembre 2005 à 20:09
    Oui-oui
    Ainsi Brigitte et Cexhib vous vous êtes dit oui en cet espace? Deux fois oui même ? Et oui je taquine, parce que lorsque je n'ai pas mon rouge, je ne peux pas finir mon bleu. Allez comprendre quelque chose à la couleur. La couleur est une névrose, une rencontre entre le hasard et la nécessité. J'ai besoin d'une couleur et ma palette n'a que du jaune. Mais j'ai bseoin de peindre, j'ai besoin d'écrire à la page blanche de ce tableau ma morsur, ma déchirure. J'ai bseoin de tracer le monde qui m'habite là, tout de suite. Alors je suis dans une période jaune. Qu'importe, ce que je peins naît de la nécessité que j'ai de peindre, et du hasard de ma palette quand mon combat commence. Des fois je n'ai que du noir. C'est l'autorité du noir chez Soulages. Par fois je n'ai que très peu de couleur, c'est la peinture minimaliste. Ici, sur le tableau, tout nait de cette rencontre entre mon impérieuse nécessité et ma possibilité almors d'exprimer cette nécessité... Amicalement à tous deux.
    16
    cexhib
    Vendredi 23 Décembre 2005 à 12:55
    oui oui triplement même
    du rouge, du noir, du bleu , que des belles couleurs, toutes les couleurs ..voilà... que la couleur soit au rendez-vous pour les fêtes de fin d'année .. amicalement a vous tous ! joão cexhib - pourquoi se cacher derrière un pseudo ? comming out of the closet !
    17
    Lundi 26 Décembre 2005 à 22:10
    une belle écriture
    dommage que je sois fatiguée mais je suis certaine que je lirais ton blog...bonne soirée;
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :