• Femme assise dans un Fauteuil rouge - Pablo Picasso

    Le langage a une réalité propre, une existence qui ne peut être effacée, des lois qu'on ne peut méconnaître. Il est peut être en mon pouvoir de me taire, mais si je parle, il n'est pas en mon pouvoir d'échapper aux obligations du langage, de me soustraire à sa destination qu'il accomplit nécessairement. Cette fonction est d'introduire dans le monde des besoins le monde de l'universel, la règle de l'universel. Le discours n'est pas destiné à exprimer l'individuel, la sensation, mais il a pour rôle de m'attirer, que je le veuille ou non, vers le général, vers la conscience logique et la reconnaissance des lois dont il est le dépositaire. « En parlant je transforme mon désir en une recherche de la vérité, je m'engage à prendre sur moi la volonté de ma parole. Parler est une acceptation au moins tacite, de l'ordre dans lequel nous entrons en parlant ». Ce n'est donc pas le contenu d'images ou d'actions que nous lui attribuons qui constitue la réalité et la valeur du langage, ce n'est pas davantage, comme le voulait la dialectique expressionniste, par la totalité subjective qu'il trouve sa vérité et son existence. Le discours est extérieur à cette totalité qu'il remplace ; il lui est irréductible, parce que, même si l'on en élimine toutes les significations dialectiques possibles, il subsiste comme une forme qui ne peut être remplie de n'importe quoi, comme une règle qu'on ne peut violer qu'en lui obéissant, comme la loi de notre esprit, c'est-à-dire comme l'esprit lui-même dans la mesure où il est loi, lieu de l'universel et de la volonté réfléchie. Maurice Blanchot – Faux Pas


  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Décembre 2005 à 10:30
    la peinture j'aime
    «Je ne peins pas ce que je vois, je peins ce que je pense» Pablo Picasso
    2
    Vendredi 16 Décembre 2005 à 10:31
    et
    la scène érotique .
    3
    Vendredi 16 Décembre 2005 à 11:48
    couleurs
    et formes pleines, chaudes, sensuelles...Tout est visible, tellement visible malgré les apparences.
    4
    Vendredi 16 Décembre 2005 à 15:14
    avoir
    les seins près des pieds...moi j'ai le couer sous mes pieds...je t'ai expliqué che moi comment lire et ecrire mail interne
    5
    Vendredi 16 Décembre 2005 à 15:16
    je viens de voir chez toi
    tableaux de frida...tu as vu le film?? c intéressant!
    6
    Vendredi 16 Décembre 2005 à 19:20
    souvenir
    La peinture-pensée de Picasso est un univers envoutant, car même si aujourd'hui ses oeuvres nous semblent "désuètes", parce que beaucoup vulgarisées, à son époque, il a été précurseur d'une peinture qui a radicalement changé la façon de peindre, et le rapport avec la peinture s'en est trouvé comme élargi.
    7
    Vendredi 16 Décembre 2005 à 19:20
    Volcane
    Merci pour la couleur chaude de votre com. Amicalement.
    8
    Vendredi 16 Décembre 2005 à 19:23
    Inès
    Je n'ai malheureusement pa vu le film de frida. Je vais de ce pas sur votre blogg pour pouvoir lire le mail en interne. Bonsoir à vous et à tout à l'heure
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :